La croissance a-t-elle une fin ?

Plan proposé :

Introduction

  • “Fin” : 2 sens. Soit il s’agit de l’arrêt de la croissance soit de sa visée, de son but.

1 — La crainte ancestrale de l’arrêt de la croissance économique

  • Les économistes classiques (D. RICARDO, T. MALTHUS, K. MARX et S. JEVONS) étaient très pessimistes quant à l’avenir de la croissance et pensaient tous qu’elle n’était qu’éphémère.
  • La croissance serait condamnée car le carburant dont elle se nourrit n’est pas reproductible et s’épuise de plus en plus vite. On peut penser au concept de soutenabilité faible de la croissance ou au rapport MEADOWS (1972).
  • Le risque de la mort de la croissance est ressurgi dernièrement. Les “Vingt Piteuses” (N. BAVEREZ) ont succédé aux “Trente Glorieuses” (J. FOURASTIÉ) et depuis la situation économique ne s’est guère améliorée.

2 — Cependant, ne peut-on pas considérer que la croissance puisse être infinie ?

  • La croissance est cyclique (J.-A. SCHUMPETER et F. SIMIAND), donc la crainte actuelle de l’arrêt de la croissance pourrait s’expliquer par le fait que l’on soit actuellement en phase B.
  • Les sources de la croissance se renouvellent. On peut penser à l’explosion démographique qui a eu lieu dans les pays émergents ou a l’exploitation des gaz de schiste aux États-Unis.
  • La croissance serait même endogène selon certains économistes (R. LUCAS, R. BARRO et P. ROMER).

3 — La croissance a-t-elle un but ?

  • On pourrait penser que la croissance vise la réduction des inégalités, peut-être même malgré elle (cf. courbe de S. KUZNETS). Néanmoins, ce serait confondre croissance et développement.
  • La croissance pourrait viser sa reproduction c’est-à-dire  l’accroissement sans fin du PIB et le consumérisme, au détriment ou non de la redistribution et de la baisse des inégalités.
  • Enfin la croissance pourrait être son propre remède. Si elle devenait “verte” et soutenable, elle se sauverait du spectre de la décroissance et permettrait à l’humanité de relever le défi écologique.

Conclusion

  • Il semble aujourd’hui peu possible d’imaginer que le phénomène de croissance économique va bientôt prendre fin. Néanmoins, d’aucuns le souhaitent car ils considèrent la mort de la croissance comme le prix à payer pour stopper le changement climatique.
  • Mais il serait sans doute possible de sauver la croissance et le climat en changeant de paradigme.

 

 

À la recherche d’autres sujets corrigés ? C’est par ici !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s